Nourriture & Voyage

Découvrez les délices de la cuisine japonaise et les sites touristiques les plus prisés : cuisine traditionnelle et sushi, lieux incontournables, activités, hôtels et plus encore.

Ouverture de la route de Kurobe Unazuki Canyon et de l’extension Tsuruga de la ligne Shinkansen Hokuriku

Ces dernières années, le tourisme d'infrastructures, consistant à visiter des installations publiques telles que des barrages ou des ponts, a gagné en popularité au Japon. Parmi ces sites, la route de Kurobe Unazuki Canyon, qui ouvre au public cette année dans la préfecture de Toyama, située dans la région de Hokuriku, attire l’attention en tant que nouvelle destination touristique reliant le barrage de Kurobe, connu pour ses gigantesques installations de production d'électricité, et les gorges de Kurobe, les plus grandes gorges en V du Japon. S’ajoute à cela l'extension de la ligne Shinkansen Hokuriku du train à grande vitesse japonais entre la gare de Kanazawa, dans la préfecture d'Ishikawa, et la gare de Tsuruga, dans la préfecture de Fukui, qui facilitera désormais l'accès à la région de Hokuriku depuis Osaka, située dans la région du Kansai. En plus de ces nouvelles installations, cet article présente également des sources thermales et des repas gastronomiques.

L’essor des onigiri, un mets local japonais très apprécié

L'onigiri est un en-cas facilement consommable et très apprécié des Japonais depuis des siècles. La combinaison du riz, pierre angulaire de la cuisine japonaise, et d'une grande variété d'ingrédients a donné naissance à de délicieux mets, à l’apparence toujours plus sublimée. Véritable régal pour les yeux, les onigiri sont devenus très populaires sur les réseaux sociaux et connaissent un réel essor auprès des personnes de tous les âges, y compris chez les plus jeunes. Cet article présente les onigiri, un mets local typiquement japonais qui suscite un intérêt croissant à l'étranger ces dernières années.

L'attrait unique des temples et des sanctuaires

Il existe de nombreuses façons de profiter des temples et sanctuaires japonais : vous pouvez y passer la nuit au lieu de séjourner dans un hôtel, découvrir les œuvres exposées ou même collectionner des tampons spéciaux goshuin, dont le motif est différent pour chaque temple ou sanctuaire. Depuis le début des années 2010, de plus en plus de temples et de sanctuaires ont commencé à proposer des expériences uniques en leur genre et à s'adresser activement aux touristes. Cela a permis de renouveler leur attrait et d'en faire une destination de voyage appréciée des jeunes Japonais. Découvrons certaines des expériences spéciales proposées dans les temples et les sanctuaires du Japon, et les différentes façons de profiter de leur attrait unique.

Glace râpée : un plaisir qui vaut la peine de faire la queue !

S'il y a bien un aliment dont on ne peut se passer pendant l'été chaud et humide du Japon, c'est le kakigori, la glace râpée japonaise. Des blocs de glace sont râpés en fins copeaux à l'aide de machines spéciales. On y ajoute ensuite des arômes tels que du sirop de fraise ou de melon, du sirop au matcha (thé vert fort), des haricots sucrés ou du lait concentré. Un bol de glace râpée sous le soleil étouffant de l'été est une friandise appréciée de tous, enfants comme adultes. Il n'est donc pas étonnant que les files d'attente pour les stands de glace râpée soient longues lors d'événements estivaux comme les feux d'artifice, et que de plus en plus de restaurants l'ajoutent à leur menu en été. Certaines personnes préfèrent faire de la glace râpée à la maison avec leurs propres sirops et machines à râper la glace.

Les Japonais adorent les cerisiers en fleurs

Les Japonais ont toujours accordé une attention et une importance majeures aux changements de saison dans la nature. Les cerisiers cultivés spécifiquement pour leurs fleurs, appelés sakura en japonais, annoncent l'arrivée du printemps et sont particulièrement choyés depuis de nombreuses années. Le Japon est un pays insulaire qui s'étend sur une grande distance du nord au sud. Par conséquent, chaque année les fleurs de sakura commencent à éclore dans le sud du pays au climat doux avant de poursuivre leur floraison vers le nord. L'avancée de l'éclosion de leurs fleurs fait l'objet de reportages dans les médias et de nombreux visiteurs se rendent sur de célèbres sites d'observation des sakura dans tout le pays pendant cette période. Ces spectateurs aiment admirer les différences entre les divers types de fleurs de sakura, mais les fleurs ne sont pas les seules à être appréciées : les Japonais utilisent également l'écorce, les feuilles et les pétales de différentes manières dans leur vie quotidienne.

Les patates douces et les Japonais : un amour à toute épreuve

Alors que la brise d'automne commence à souffler, beaucoup de Japonais ont une soudaine envie de patates douces. Si les patates douces sont sans aucun doute un symbole de l'automne pour les Japonais, ces dernières années, leur goût délicieusement sucré est apprécié quelle que soit la saison. Découvrons ensemble l'attrait de la patate douce, un légume que les habitants du pays du soleil levant chérissent depuis bien longtemps.

Algues : les forêts comestibles de l'océan

Le Japon étant entouré par l'océan, il n'est guère surprenant que sa gastronomie incorpore de nombreux types d'algues. Par exemple, les rouleaux de sushi japonais (maki-zushi), célèbres dans le monde entier, sont enveloppés dans des feuilles d'algues séchées appelées nori. Les autres types d'algues qui figurent en bonne place dans la cuisine japonaise sont le kombu, qui est utilisé pour faire un bouillon appelé dashi ; le hijiki, qui est généralement cuit dans de la sauce soja et du vin de riz doux mirin ; et le wakame, qui est une garniture populaire pour la soupe miso.

Shojin Ryori – Tendance du jour

Même à l'étranger, la cuisine japonaise est réputée pour être saine, délicieuse et très bien présentée. Au cœur de cette cuisine shojin ryori, la nourriture mangée par les moines bouddhistes dans le cadre de leur pratique religieuse. La cuisine shojin ryori met l'accent sur la spiritualité de la cuisine avec un réel sens de l'appréciation des ingrédients, et devient de plus en plus tendance à mesure que les concepts de bien-être et d'avenir durable émergent dans le monde entier.

Mille ans d'héritage et évolution des « six anciens fours »

Poids lourd de la poterie, le Japon regorge de sites de production de céramique dans tout le pays. Parmi ceux-ci, les six régions d'Echizen, de Seto, de Tokoname, de Shigaraki, de Tamba et de Bizen, connues sous le nom des « six anciens fours », seraient actives depuis plus de 1 000 ans et ont été classées au patrimoine japonais en 2017. Cela a donné naissance au Conseil de promotion du patrimoine japonais des six anciens fours, qui organise des sommets et s'efforce de consolider les relations entre les six régions.

Le pain shokupan : un aliment de base revisité de façon haut de gamme au Japon

Le pain est arrivé au Japon en 1543. Il aurait été amené par les Portugais, qui ont également introduit les armes à feu au Japon à la même époque. Toutefois, ce n'est que bien plus tard que les Japonais ont commencé à en manger quotidiennement. À la fin du XIXe siècle, des artisans venus de Grande-Bretagne (pays allié du gouvernement japonais de Meiji) ont commencé à cuire leur pain dans des moules. Au Japon, ce type de pain est appelé shokupan.

Les plats japonais à base de soja

Le soja, très riche en valeur nutritive, est surnommé au Japon « la viande des champs ». La culture du soja dans l’archipel remonte aux temps anciens. Les nombreux plats préparés à partir de soja sont depuis longtemps au centre de l'alimentation des Japonais. Au Japon, les plats à base de soja font partie du quotidien et attirent de plus en plus l'attention des personnes qui se préoccupent de leur santé. Par exemple, le miso et la sauce soja sont des ingrédients typiques du Japon, tout comme le tofu, un autre mets japonais utilisé dans de nombreux plats. Les plats à base de soja permettent un apport en protéines de bonne qualité et ont une faible teneur en calories, ce qui les rend populaires auprès des personnes désirant perdre du poids et auprès des végétaliens qui ne mangent ni viande, ni poisson, ni œufs, ni aucun produit d’origine animale. Cet article présente quelques plats japonais à base de soja.

Le fugu est un poisson toxique, mais, au Japon, on peut profiter de sa saveur en toute sécurité

Le fugu, ou poisson-globe, est un poisson haut de gamme consommé tout au long de l'année au Japon. C’est un poisson toxique qui ne peut être servi au Japon que dans les restaurants disposant d’un maître fugu qualifié. Grâce à ce système géré par le gouvernement japonais, on peut manger du fugu avec l’esprit tranquille. Cet article présente la délicieuse saveur, les mesures de sécurité et l'attrait de ce poisson dont les Japonais sont très friands.

Les agrumes japonais sont appréciés par de nombreuses personnes pour leur parfum rafraîchissant

Les agrumes sont une variété de fruits très appréciée des Japonais. En plus de manger leur chair, les gens utilisent le goût rafraîchissant de leur peau pour accentuer les saveurs de la cuisine japonaise. Ces fruits sont également utilisés dans divers domaines du quotidien autres que les repas. Par exemple, certaines personnes mettent des agrumes dans leur baignoire à la place des sels de bain. Cet article montre comment les Japonais aiment intégrer les agrumes dans leur quotidien.

Les sandwichs aux fruits : Une variété de sandwich qui a évolué de manière unique au Japon

Les sandwichs sont préparés en mettant des légumes, de la viande et de nombreux autres ingrédients entre deux tranches de pain. Les sandwichs sont connus dans le monde entier, mais saviez-vous qu'ils ont évolué de façon unique au Japon ? Parmi les sandwichs originaires du Japon, les sandwichs aux fruits sont très populaires chez les jeunes, non seulement car ils débordent de fruits juteux, mais aussi parce qu'ils sont un régal pour les yeux. Cet article présente quelques exemples de sandwichs aux fruits, une variété de sandwich qui a connu une évolution unique au Japon.

Autres articles