NIPPONIA

NIPPONIA No.17 15 juin, 2001

TOP

Reportage spécial*

ImageImageImage
ImageImageImage
Le Château de Himeji au début du XIXe siècle.
(1)
Porte principale
(2)
Écuries
(3)
Sannomaru
(4)
Nishinomaru
(5)
Tour de guet
(6)
Ninomaru
(7)
Shotenshu
(8)
Tensyukaku
(9)
Honmaru
(10)
Poterne
(11)
Entrepôt à riz
(12)
Villa
(13)
Fossé
JAPANESE TEXT
Image
La fameuse tuile faîtière de type shachihoko met la touche finale à la beauté des lignes de la toiture du grand donjon. Ces tuiles aux formes fantastiques, mi-poisson mi-dragon, comme cette dernière, symbolisaient la puissance du seigneur du château en même temps que leur nature essentiellement aquatique était censée préserver le château du feu.
JAPANESE TEXT
Image
Des meurtrières ménagées dans la muraille permettent de tirer sur l’ennemi en conservant une bonne couverture. Ces meurtrières pour arquebuses étaient rondes, rectangulaires, ou polygonales.
JAPANESE TEXT

Image
Les murailles du château étaient également efficaces pour contrecarrer la progression de l’ennemi, car à mesure qu’il les escaladait elles se faisaient plus abruptes, le sommet étant pratiquement à la verticale. Cet effet de courbure est appelé ogi-no-kobai (rampe en éventail).
JAPANESE TEXT
Image Image
À gauche: La Porte Mizunogo-mon défend l’accès au donjon. Son aspect est formidable grilles de fer scellées devant les fenêtres, meurtrières secrètes pour le tir, et planchéiage de bois bardé de fer.
À droite : Principaux supports du donjon, ces deux robustes piliers s’élèvent, respectivement côté est et ouest, depuis les fondations du donjon jusqu’au-dessous du sixième étage afin de maintenir l’équilibre de la structure.
JAPANESE TEXT

BACKNEXT

NIPPONIA
TOP
   Reportage spécial*    Interview de couverture    Tendances du jour
   Qu’est-ce que c’est?    Évolution des toilettes publiques au Japon
   Bon Appétit!    Voyage au Japon