Scruter les calories par « rayons invisibles » : appareil de calcul automatique de l’apport énergétique par rayons infrarouges proches | Tech & Life | Trends in Japan | Web Japan

Web Japan > Les tendances au Japon > Tech & vie > Scruter les calories par « rayons invisibles » : appareil de calcul automatique de l’apport énergétique par rayons infrarouges proches

Scruter les calories par « rayons invisibles » :
appareil de calcul automatique de l’apport
énergétique par rayons infrarouges proches

« Calorie Answer » (ou Réponse Calories) - un appareil facile d’utilisation, permettant de mesurer le taux calorique de la nourriture (Crédit photo : Joy World Pacific)

« Calorie Answer » (ou Réponse Calories) - un appareil facile d’utilisation, permettant de mesurer le taux calorique de la nourriture (Crédit photo : Joy World Pacific)

    Pour s’assurer une vie en bonne santé, il est important d’avoir une alimentation quotidienne saine et équilibrée. Dans cette optique, les japonais ont développé un appareil permettant de mesurer instantanément et efficacement l’apport calorique de chaque portion de nourriture, un instrument pour l’instant principalement utilisé par l’industrie alimentaire ainsi que par des instituts de recherche.

Placer simplement la nourriture dans l’appareil pour un diagnostic immédiat

    Bien que l’apport calorique des produits alimentaires industriels soit indiqué sur leur emballage, il reste difficile de mesurer l’apport calorique des repas, préparés avec plusieurs ingrédients divers.
    Dans les hôpitaux, des diététiciens professionnels élaborent des menus équilibrés aux apports nutritionnels conformes aux normes fixées par les autorités japonaises concernées (Normes de Composition Nutritionnelle Japonaise). Néanmoins, à défaut d’information et ressources nécessaires, suivre ces normes au jour le jour n’est pas tâche facile pour les foyers ordinaires.
    C’est pourquoi le premier « appareil pour mesurer l’apport calorique des repas » au monde a été développé au Japon en 2004, dans le but de permettre à tout un chacun de pouvoir mesurer l’apport calorique exact de ses repas quotidiens : un appareil ressemblant à un petit four micro-onde, qui indique instantanément le nombre de calories ainsi que l’apport nutritionnel en protéines, lipides et glucides de chaque assiette que l’on y place. Cet appareil a été conçu par le Centre de Technologie Industrielle de la préfecture d’Aomori, en collaboration avec une entreprise d’assemblage de lentilles industriel local.

Premier modèle de l’ « appareil pour mesurer l’apport calorique des repas » (photo de gauche) et sa dernière version (photo de droite)  (Crédit photo : Joy World Pacific)


    La principale fonction de cet appareil est d’utiliser les « rayons infrarouges proches », invisible à l’œil nu, pour scanner la nourriture et en mesurer les apports énergétique et nutritionnels (protéines, lipides et glucides). L’appareil calcule ces apports en fonction du degré d’absorption de rayons infrarouges proches de la nourriture, grâce à un puissant dispositif de « données de calcul automatique » programmé préalablement.

5 minutes d’attente maximum pour obtenir le résultat

    Ce dispositif de « données de calcul automatique » compile les résultats de l’analyse chimique, individuelle et minutieuse de près de 900 ingrédients variés, dont les apports énergétique et nutritionnels ont ensuite été corrélés à leurs degrés d’absorption de rayons infrarouges proches respectifs. Cette recherche s’est par ailleurs intéressée aux informations nutritionnelles déjà publiées par les fabricants industriels, ce qui aura permis de constituer, sur une période d’environ 3 ans, une base de données de références conséquente.
    Selon le plat que l’on y place, l’appareil prend entre 3 et 5 minutes pour effectuer son diagnostic énergétique et nutritionnel (protéines, lipides et glucides), et peut aussi en définir le poids ou la teneur en eau et en alcool, permettant un diagnostic exact pour la portion analysée. Nul besoin, donc, d’ajuster les paramètres de l’appareil au poids de la portion que l’on y place : la machine s’en charge.
    D’après son fabricant, près de 300 de ces appareils seraient déjà utilisés, non seulement dans les grandes surfaces alimentaires, mais aussi dans les usines industrielles alimentaires ainsi que dans les universités et instituts de recherche, entre autres.
    Bien qu’il soit sur le marché depuis près de 10 ans, il semblerait néanmoins que son prix relativement élevé constitue encore un frein majeur à sa commercialisation auprès des foyers ordinaires : un prix justifié par le coût important des composantes à l’origine du processus de génération des rayons infrarouges. Pour rendre ce produit abordable et le commercialiser auprès des consommateurs individuels, la solution serait donc de réduire les coûts via une production de masse.

« Filtre acousto-optique accordable » -composante à l’origine du processus de génération des rayons infrarouges

« Filtre acousto-optique accordable » -composante à l’origine du processus de génération des rayons infrarouges

Modèle de « Calorie Answer » nécessitant que la nourriture soit compactée préalablement à l’analyse

Modèle de « Calorie Answer » nécessitant que la nourriture soit compactée préalablement à l’analyse


    L’un des leaders de l’industrie électronique japonaise a présenté, à l’occasion de la « CEATEC Japan 2017 » (principale Convention IT & Electronique Internationale en Asie) organisée dans la préfecture de Chiba en Octobre 2017, un appareil de calcul des apports énergétiques ciblé grand public.
    Cet appareil utilise lui aussi les rayons infrarouges proches pour mesurer les apports énergétiques et nutritionnels de chaque repas.
    Il offre par ailleurs une nouvelle fonctionnalité, permettant de concevoir des menus équilibrés personnalisés. Les régimes à faible teneur en calories limitent généralement les options, ce qui résulte en des habitudes alimentaires routinières : cet appareil a donc été conçu pour permettre aux individus de contrôler leur consommation en calories tout en continuant de profiter d’une alimentation diversifiée.
    Et cette fonctionnalité ne profite pas seulement aux individus suivant ce type de régimes, mais aussi aux diabétiques, eux aussi soumis à un contrôle quotidien des apports nutritionnels de leurs repas. Cette fonction de menu personnalisé offre par ailleurs la possibilité d’enregistrer automatiquement et de gérer les apports calculés au fil du temps : un journal intime des habitudes alimentaires personnelles.

Une application de gestion nutritionnelle

    De nos jours, les applications de « gestion nutritionnelle » (ou applications diététiques) pour smartphone sont de plus en plus répandues : parmi les plus populaires, une application permettant d’obtenir l’information énergétique et nutritionnelle d’un repas sur simple photo de ce dernier, et offrant plus de sept types de graphiques pour contrôler de manière simple, grâce à un mécanisme d’Intelligence Artificielle, différentes variables telles que le poids et l’IMC (Indice de masse corporelle), etc.
    Une autre application similaire enregistre et présente l’apport calorique de chacun des ingrédients contenus dans le plat photographié, et effectue le calcul de l’apport global de la portion en fonction de leur quantité respective.
    Pour les détenteurs de smartphones, ces deux applications sont les alliés parfaits des diners à l’extérieur, et devraient continuer de séduire de plus en plus de nouveaux utilisateurs à l’avenir.

Capture d’écran de l’application « Calomeal » pour smartphone – application de gestion diététique et nutritionnelle utilisant les photos des repas. La fonction de l’application présentée ci-dessus, « Foodlog », est un rapport de poids, IMC et équilibre énergétique / nutritionnel quotidien

Capture d’écran de l’application « Calomeal » pour smartphone – application de gestion diététique et nutritionnelle utilisant les photos des repas. La fonction de l’application présentée ci-dessus, « Foodlog », est un rapport de poids, IMC et équilibre énergétique / nutritionnel quotidien

Les photos des repas soumises à l’application génèrent automatiquement un diagnostic grâce à un mécanisme de reconnaissance graphique. (Crédit photo : foo.log)

Les photos des repas soumises à l’application génèrent automatiquement un diagnostic grâce à un mécanisme de reconnaissance graphique. (Crédit photo : foo.log)

Page Top