Web Japan > NIPPONIA No.30 > French > Special Feature*
NIPPONIA
NIPPONIA No.30 15 septembre, 2004
TOP

Reportage spécial*
Au acœur de la Vieille Capitale
Le seigneur de guerre Toyotomi Hideyoshi (1537-1598) œuvra à l’unification du Japon. Un de ses grands projets de travaux publics pour Kyoto fut d’entourer la cité d’une levée de terre. Ainsi, la zone urbaine comprise dans son périmètre fut appelée Rakuchu, appellation qui devint bientôt synonyme de Kyoto. Très étendue, cette zone encerclée par la levée contient maints sites représentatifs de la vieille capitale impériale.
Texte : Sakagami Yasuko, Photos : Mizuno Katsuhiko ;
autres crédits photographiques : Sekai Bunka Photo
japanese

Château Nijo
Construit en 1603 par le shogun Tokugawa Ieyasu. Ce fut là que le dernier shogun, Tokugawa Yoshinobu, consentit à remettre le pouvoir à la cour impériale. Le palais du shogun qui s’élevait dans l’enceinte centrale, appelée Honmaru Goten, fut détruit par le feu en 1788. Les bâtiments actuels, qui le remplacèrent, furent amenés du Palais impérial de Kyoto. Le Palais Ninomaru, qui occupe l’enceinte secondaire, est classé Trésor national. L’on peut y admirer à l’intérieur des fusuma (cloisons mobiles) décorés des stupéfiantes peintures de la famille Kano, formidables exemples du somptueux style artistique de la période Momoyama. Le touriste, tant japonais qu’étranger, repart toujours d’une visite à ce château avec une meilleure compréhension de l’histoire.
japanese
Image


Quartier Nishijin

Une décennie durant dans le courant du XVe siècle, seigneurs de guerre et hardis condottieres menèrent une guerre civile qui mettait périodiquement aux prises les Armées de l’Est et les Armées de l’Ouest. Le quartier général (ou hon-jin) des Armées de l’Ouest installé dans le secteur nord-ouest de Kyoto laissa son nom au quartier (nishi signifie l’ouest). Les tisserands et soyeux qui s’y fixèrent plus tard conçurent une méthode de tissage et des tissus inédits, les nishijin-ori, aujourd’hui admirés dans le monde entier. Nombreuses sont les habitations de ces tisserands qui ont subsisté jusqu’à nos jours, ce qui contribue à maintenir très vivante l’atmosphère vieux Japon. Restaurées ou rénovées, certaines ont toutefois repris une existence nouvelle comme restaurants chics ou studios d’artistes d’avant-garde. L’on voit donc qu’à Nishijin, l’ancien et le moderne coexistent harmonieusement.
japanese
Image


Palais Impérial de Kyoto
Kyoto Imperial Palace 280180
Détruit suite à des désastres naturels, mais aussi par la guerre civile, en 1331 le Palais de l’Empereur fut déplacé à quelque deux kilomètres plus au nord-ouest sur l’emplacement actuel. Il restera la résidence officielle de la famille impériale pour plus de cinq siècles, c'est-à-dire jusqu’en 1868. Deux des bâtiments principaux furent reconstruits en 1855 : les salles Seiryo-den et Shishin-den (photo du bas). La première fut un temps affectée aux appartements impériaux, et l’autre abrite toujours les grandes cérémonies marquantes du règne, à commencer par l’intronisation des empereurs successifs. Ouvert au public, le Parc impérial de Kyoto (photo du haut à gauche) entoure l’ancien palais, mais une permission est toutefois indispensable pour la visite de l’enceinte.
japanese
Image

BACKNEXT

Reportage spécial:

NIPPONIA
TOP
      Reportage spécial*    Le Japon aujourd’hui
      Bestiaire du Japon    Bon Appétit!    Interview de la page de couverture